Rechercher

EMDR : nouvelle thérapie anxiolytique

Cher(e) ami(e), Avez-vous déjà entendu parler de l’EMDR ? Il s’agit d’une technique très efficace pour surmonter les traumatismes et apaiser le stress en utilisant le mouvement des yeux. Les scientifiques parlent de désensibilisation et retraitement par le mouvement oculaire. Cette technique importée des Etats-Unis est presque inconnue des Français (elle ne compte pas plus de 1400 praticiens en France), et pourtant, ses résultats sont impressionnants :En juin 2007, la Haute Autorité de Santé a reconnu l’EMDR l'efficacité contre l’état de stress post-traumatique et ses conséquences (dépression, risque de suicide, dépendance vis-à-vis de drogues ou de l’alcool) ; En 2013, l’Organisation Mondiale de la Santé a mentionné l’EMDR comme solution pour diminuer le stress généré par un événement traumatisant dans son Guidelines for the Management of Conditions Specifically Related to Stress. Lors de la terrible catastrophe survenue à Haïti en 2010, des thérapeutes spécialisés en EMDR ont accouru pour traiter les victimes dans les décombres, et les résultats ont été particulièrement surprenants. 

Mais l’EMDR peut également vous accompagner pour guérir les maux du quotidien ou même pour vous aider à traverser des événements traumatisants, comme :

- Les angoisses,- Les phobies, - Les douleurs chroniques, - Les deuils, - Les agressions pendant l’enfance, - Les agressions sexuelles. Si vous sentez que vous avez des souvenirs douloureux, mais qui génèrent toujours une douleur intérieure, vous pouvez désormais consulter un thérapeute spécialisé avec l’EMDR.



Il vous guidera pas à pas :

Les 8 étapes de l’EMDR pour surmonter l’anxiété

Concrètement, la technique de l’EMDR se passe en 8 étapes, dont 5 étapes de préparation avant de passer à la pratique en tant que telle :


Le thérapeute va d’abord écouter votre histoire : Comme dans toute approche thérapeutique, il faut installer une relation de confiance. C’est pourquoi le thérapeute vous demandera de vous livrer et de raconter votre histoire pour évaluer l’univers psychologique dans lequel vous êtes.

Le thérapeute évaluera votre stabilité : êtes-vous capable de faire face à l'exposition du souvenir à nouveau ? A ce moment, on peut en venir à activer des choses difficiles sur le plan émotionnel…

Voir le verre à moitié plein : le thérapeute essaye au maximum de stabiliser le patient en stimulant le positif, notamment pour lui montrer à quel point il a de la valeur dans ce monde, avant d’aller traiter le traumatisme. Traiter le traumatisme consiste à lui donner un sens positif dans la vie du patient.

Établir un plan de ciblage : l’objectif de cette phase est de faire appel à sa mémoire pour aller chercher toutes les images, les séquences qui auraient pu rester bloquées dans la mémoire en allant du souvenir le plus ancien au plus récent. C’est le plus gros travail du patient parce qu’il doit s’obliger à chercher dans sa douleur ce qui est le plus difficile pour lui aujourd’hui, c’est-à-dire les aspects sensoriels les plus perturbants (image, son, odeur, sensation physique), ainsi que les pensées et ressentis actuels négatifs qui y sont associés.

Préparation à la séance d’EMDR : une fois que vous avez pu, avec votre thérapeute, établir les cibles que vous voulez aller traiter, vous allez avoir une phase de préparation, où il va vous expliquer comment ça se passe, comment on s'installe, comment on procède. Et cela commence par des mouvements au niveau des yeux...

La séance d’EMDR : concrètement, le thérapeute va faire de rapides mouvements avec ses mains devant vos yeux, que vous devrez suivre précisément.

Ressenti du patient : environ 20 ou 30 secondes plus tard, on vous demandera ce que vous voyez, et vous donnerez une réponse sans réfléchir, sans juger de ce qui va venir.

Répétition du processus : ensuite on répète l'exercice plusieurs fois. Petit à petit, le canal du souvenir va venir s'épuiser, les émotions liées à l'image vont pouvoir s'atténuer et, naturellement une pensée positive va venir prendre leur place.Une séance d’EMDR dure en moyenne 60 à 90 minutes, pendant laquelle le patient peut traverser des émotions intenses, et en fin de séance, il ressent généralement une nette amélioration.


Pourquoi cela fonctionne ?

Pour les plus sceptiques, sachez qu’il n’y a absolument rien d’ésotérique dans cette méthode. Plus de 60 % des patients n'ont plus aucun symptôme lié à leurs souvenirs douloureux au bout de quelques séances. Certaines études obtiennent même 80 % de réponses positives. Concrètement lorsqu’une information qui arrive au cerveau est trop difficile à supporter, trop « lourde », il faut le fragmenter. C'est un peu comme un fichier que vous n'arrivez pas à charger dans votre ordinateur parce qu'il est trop gros. C'est la même chose pour le cerveau : quand ses capacités de défragmentation sont dépassées, il bloque et ne peut pas « digérer » l'information. Ce sont ces événements de vie traumatiques et douloureux, qui ne peuvent pas être stockés immédiatement, que l'EMDR va cibler. Parce que nous savons que le système cérébral neurosensoriel et cognitif est programmé naturellement pour aller vers la guérison. C’est pourquoi le système du traitement adaptatif de l'information va faire basculer la perturbation émotionnelle de l'événement traumatique vers une résolution adaptée. C’est pour ça que les mouvements des yeux sont extrêmement utiles.

En effet, ils vont permettre de remettre en route le système du traitement de l'information (même si on ne connait pas encore tous les mécanismes qui expliquent l’efficacité de l’EMDR, encore à l’heure actuelle).


Les douleurs ne sont pas une fatalité

Depuis près de 30 ans, l’EMDR a prouvé son efficacité à travers de très nombreuses études scientifiques contrôlées et mises en place par des chercheurs et cliniciens du monde entier. Cette méthode montre une fois de plus que la douleur n'est pas une fatalité. On n'est jamais obligé de souffrir, on ne naît pas avec la douleur, la dépression ou le trouble anxieux généralisé. On peut trouver des solutions pour guérir comme l’EMDR mais aussi l’hypnose ou la pleine conscience et changer notre fonctionnement, changer le lien qu'on a à soi. Pour cela, il faut travailler sur la pensée que l'on a de soi, mais aussi la gestion de nos émotions et prendre soin de notre corps... C’est-à-dire qu’il est nécessaire de changer ces perceptions que l’on a de nos souvenirs douloureux. Vous pouvez aussi retrouver toutes les preuves scientifiques au sujet de l’EMDR dans les publications du site www.emdr-france.org Les résultats de cette méthode sont remarquables ! Portez-vous bien ! Jean-Pierre Willem PS : Sachez qu’il y a quelques contre-indications à cette pratique qu’il ne faut pas exclure. En effet, on a remarqué que l’EMDR amplifie nos émotions, ce qui veut dire qu’en cas de dépressions graves par exemple, les idées de suicides peuvent s’aggraver. Mais excepté ces précautions, vous pouvez utiliser l’EMDR n’importe où, n’importe quand lorsque vous vivez quelque chose de douloureux.