Rechercher

La méditation pour réduire le stress

Mis à jour : 26 nov. 2019

La méditation, la relaxation et l'aide psychologique deviennent des techniques de plus en plus employées dans la prise en charge des cancéreux et des malades en rémission.

C'est ce qu'ont montré plusieurs études cliniques récentes.


La diminution de la peur et de l'anxiété "était suffisamment importante pour améliorer le bien-être psychologique et émotionnel de survivants du cancer”, explique la Dr Jane Beith, cancérologue à l'Université de Sydney en Australie et principale auteure de l'une de ces études.



Bon à savoir

La méditation peut réduire la peur d'une rechute chez un patient en rémission.

Environ 50% de tous les malades en rémission, quelque soit le type de tumeur, et 70% des jeunes femmes ayant survécu à un cancer du sein, font part d'une crainte importante de rechute.

Cette peur peut être stressante au point d'affecter l'efficacité du suivi médical, le comportement et les relations avec l'entourage et au travail, et d'une façon générale elle empoisonne la vie.

Pour son étude effectuée avec 222 patients sans plus aucune trace de cancer, la moitié, pris au hasard, a participé à cinq séances de 60 à 90 minutes avec un thérapeute professionnel tandis que les autres n'ont reçu aucune aide psychologique.

Cet accompagnement a consisté en des exercices d'assouplissement musculaire, de relaxation et de méditation.

Ces chercheurs ont utilisé un test pour mesurer le degré de crainte de rechute et constaté que le score chez les participants ayant bénéficié de ces exercices a nettement diminué.


Lorsque la méditation est pratiquée correctement, on commence à ressentir les premiers bienfaits au bout de 2 à 3 semaines. Une transformation interne plus profonde s'opère au bout de quelques mois de pratique.

On note par exemple un développement très net des capacités mentales et notamment de la concentration et de l'attention. Les méditants sont plus agiles mentalement, plus vifs que la moyenne. Ils sont capables d'intégrer et de comprendre rapidement des problématiques très complexes et sont à la fois créatifs et structurés mentalement.


Différentes techniques de méditation

Les quatre types de méditation les plus courants sont : la méditation vipassana, la méditation transcendantale, la méditation Zen et la méditation en pleine conscience.

La méditation Vipassana Elle est basée principalement sur la respiration. Elle permet, entre autre, de développer sa concentration et son attention. Cette méditation est souvent considérée comme le ciment et la base des autres techniques de méditation car sans concentration ni attention, il est presqu'impossible de progresser sur la voie de la méditation.

La méditation transcendantale C'est un technique de relaxation profonde et de développement de la conscience. Elle se base notamment sur l'utilisation de mantras (phrases ou mots répétés de nombreuses fois). Certains considèrent qu'elle est la plus facile car elle offre un support de concentration plus concret mais en réalité, sa maîtrise parfaite requiert une grande expérience.

La méditation Zen C'est une méthode basée sur l'expérience immédiate et la compréhension de toute chose sur le champ. Cette méditation utilise des techniques pour changer la vision que nous avons de la réalité. Elle permet un changement radical de point de vue sur le monde et nous-même simplement par le biais de l'observation et de la réflexion. Certains la trouveront plus palpable, d'autres y seront totalement hermétiques. La méditation en pleine conscience Cette forme de méditation permet de s'affranchir du flot de pensées qui traverse sans cesse notre esprit et d'être pleinement éveillé à l'instant présent. Il s'agit de prendre conscience de chaque instant, de son corps, des autres et de son environnement. Elle permet d'être "éveillé", en pleine conscience de soi et des autres à chaque moment de son existence.




Thérapie en ligne

Une autre recherche s'est concentrée sur la possibilité d'utiliser internet pour prodiguer de l'aide psychologique à distance à des cancéreux.

Des chercheurs helvétiques ont recruté 129 malades qui avaient commencé leur traitement quelques mois avant. La majorité était des femmes avec une tumeur du sein au premier stade de développement.

Un indicateur permettant de mesurer leur degré de fatigue, un facteur important de qualité de vie, s'est nettement amélioré, ont constaté les chercheurs.

Le niveau d'angoisse a également légèrement diminué. L'étude n'a pas montré en revanche de différence pour les symptômes dépressifs.

Le soutien psychologique en ligne va devenir plus important à l'avenir avec le vieillissement de la génération digitale et l'accroissement de leur risque de cancer.

Pour cette génération, ce sera plus naturel d'utiliser ces outils en ligne pour communiquer sans contact physique et il faut dès maintenant standardiser et valider ces outils, et ce dans différents domaines d'accompagnement, comme la psychothérapie, la sophrologie ou la naturopathie.